éco-construction : focus sur la construction paille

Si il y a un domaine où les Français sont particulièrement actifs concernant l’éco-construction c’est l’habitat en paille. La construction paille est maintenant ancrée dans les mentalités et pratiques professionnelles, elle permet de faire cohabiter excellence performancielle, durabilité, lien social, savoir-faire et écologie.
On estime aujourd’hui à environ 4.000 le nombre de bâtiments construits en bottes de paille en France. La filière française est la plus dynamique en Europe et point remarquable, fait de nombreuses adeptes : les femmes y sont très présentes marquant ainsi le pas face aux autres métiers traditionnels de la construction. Enfin de plus en plus d’Etablissements Recevant du Public (ERP) utilisent ce mode écologique de construction.

Encadrée et animée par le Réseau Français de la Construction Paille depuis 2006, l’association fédère les différents acteurs et actrices de la construction en bottes de paille et rassemble env.550 adhérents particuliers, 250 professionnels et 50 associations/centres de formation. Son but est de populariser l’usage du matériau paille dans la construction, de généraliser les bonnes pratiques de mise en œuvre et d’en promouvoir les performances.

Cette pratique de construction naturelle s’étend de plus en plus en France et est bien présente dans certaines régions comme la Bretagne, Rhône-Alpes, le Centre et le Midi-Pyrénées dotées d’un nombre important d’auto-constructions.

Au-delà des produits classiques, dont la fabrication passe systématiquement par une usine, la construction en bottes de paille favorise l’utilisation de matériaux premiers.

Ses avantages pour la construction sont nombreux :

– qualités isolantes qui assurent un confort thermique en toute saison,
– matériaux durable et économique,
– procure une très bonne ambiance acoustique,
– favorise un air intérieur sain.

Mais la paille a aussi des avantages environnementaux :

– peu coûteuse en « énergie grise » car elle nécessite une très faible transformation, un transport réduit et se composte en fin de vie,
– matériau « puits de carbone » (stockage du CO² du fait de sa provenance agricole).
Enfin, la construction en paille a également des avantages sociaux, elle favorise :
– l’emploi,
– le développement économique local,
– les savoir-faire manuels
-100 % naturelle, renouvelable, recyclable, bilan carbone neutre en fin de vie

Contrairement à l'image colportée par le conte « Les Trois petits cochons », ce mode de construction est parfaitement durable: La paille compressée a une meilleure résistance au feu que le bois. C'est par ailleurs un excellent isolant thermique, mais qui comme tout matériau végétal doit être protégé de l'eau liquide ou des excès de vapeur d'eau.

Les prescriptions de conception et de mise en œuvre d'une isolation en paille et d'application d'enduits sur celle-ci sont décrites dans les règles CP 2012. Depuis cette date, la construction en paille selon les règles CP 2012 fait partie des TC (Techniques Courantes) de construction et est admissible aux barèmes standards d'assurance (décennale notamment). Depuis lors on note un faiblissement des constructions paille ( surtout en auto-construction) due à la régularisation du marché.
Il existe plusieurs principes différents de construction de bâtiments en paille : paille porteuse, remplissage isolant ou isolation par l'extérieur de maisons à ossature bois.

L’ingénieur Émile Feuillette a réalisé une maison en ballots de paille à Montargis (Loiret) en 1921. Il proposait cette technique comme moyen de reconstruire le pays après la guerre. Cette maison de 110 m2 est toujours en très bon état et habitée. Elle a été rachetée par le RFCP en 2013. Sur ce site, le futur Centre national de la construction en paille, émanation du RFCP devrait regrouper trois édifices isolés en paille : La maison existante, de nouveaux bureaux à énergie positive et des logements participatifs passifs.

Avec la paille, la France, pays agricole, a donc les ressources nécessaires pour édifier ou rénover massivement des bâtiments performants, non polluants, et durables. La paille de blé est utilisée majoritairement, céréale la plus cultivée en France, ressource est surtout locale, avec la moitié des approvisionnements provenant à moins de 50km du site de construction. Le marché de la construction paille évolue d’un marché d’auto-construction à un marché de professionnels.

Cet article a été écrit grâce aux données du RFCP et en particulier à Eddy Fruchard membre du Conseil d’Administration du RFCP, spécialiste des questions techniques, professionnel de l’habitat paille. Merci Eddy!

Pour allez plus loin :
Le site du Centre National de la Construction Paille situé à Montargis

Le site du Réseau Français de la Construction Paille situé à Toulouse

Livre à lire :
« Techniques de construction en paille », auteur Eddy FRUCHARD et Virginie PIAUD édition Eyrolles (2015-ISBN : 978-2-212-13809-2)