Connaissez-vous la marche afghane ?

Qu’est-ce que la marche afghane ?

Le concept de « marche afghane » a été Introduit en Europe dans les années 80 par le Français Edouard G. Stiegler. Détaché en mission économique en Afghanistan par l'ONU, ce grand marcheur est alors impressionné par les nomades caravaniers afghans, capables d'effectuer des marches de plus de 60 km par jour pendant des dizaines de jours.

La marche afghane, appelée aussi « marche consciente », « méditative » ou encore « yoga du marcheur », est donc une technique qui permet de marcher vite et loin sans se fatiguer. Pour le regretté Danilo Zanin, ancien accompagnateur de marche afghane en Savoie, la marche afghane était une « marche holistique », « L’art de marcher en conscience ». Elle comprend un aspect technique et une forme de pratique du yoga afin de capter l’énergie de l’air.

Pratiquée en pleine nature ou même en ville, la marche afghane repose sur la respiration rythmée synchronisée sur la marche. Elle combine ainsi deux disciplines : la méditation et la marche, pratiques accessibles à tous et bénéfiques pour la santé.

En effet, pour entretenir sa santé physique et mentale, il est recommandé de marcher au moins 30 minutes par jour et de pratiquer régulièrement la méditation.

Comment pratiquer la marche afghane ?

L’important est de synchroniser ses pas sur sa respiration afin de générer une suroxygénation naturelle.

Le rythme de base identifié par Édouard G. Stiegler chez les nomades est le “3-1/3-1” : On inspire par le nez sur les trois premiers pas, on garde l’air dans les poumons au quatrième pas, ensuite on expire sur les trois pas suivants puis on garde les poumons vides sur le dernier pas. On recommence ensuite cycle.

En en cas d'effort physique plus intense (montée), on utilisera de préférence un rythme plus court, sans pause, le “2.0/2.0” (2 pas sur l'inspiration, 2 pas sur l'expiration).
Pratiquer cette forme de marche c’est également apprendre à* marcher en silence*, en se concentrant sur ses pas et sur la nature qui nous entoure. On prend conscience du corps, on devient attentif aux odeurs de la nature et l'on retrouve un souffle long avec un mental calme et stable

Quels bénéfices sur la santé ?

Comme toutes les activités stimulant le cœur, elle a des effets sur la circulation sanguine, mais aussi lymphatique par le mouvement des membres et la respiration profonde et bien sûr sur le système musculaire. Cette pratique augmente non seulement la résistance à l’effort, elle réduit le stress par ses effets sur le système nerveux autonome et contribue aussi à améliorer le sommeil. La marche afghane permet également de travailler sa posture en déverrouillant notamment le bassin, les épaules.

A qui s’adresse la marche afghane ?

Cette marche s’adresse à tous et s'adapte à la condition physique de chacun.

Selon la cadence du marcheur, la marche afghane peut être une* activité physique de modérée à tonique*. Elle s’adresse donc aussi bien à des marcheurs occasionnels dans une démarche de méditation qu’aux sportifs en montagne. Une personne âgée par exemple adaptera simplement sa respiration sur la vitesse plus lente de ses pas, en utilisant un rythme court, voire avec une expiration plus longue que l’inspiration.

C'est une marche naturelle donc elle se pratique n'importe où et n’importe quand, même si l’idéal est d’être dans la nature. Une fois adoptée, la marche afghane se pratique de manière quasi-automatique, utilisée par exemple pour se rendre au travail. 20-30 minutes de marche sont suffisantes pour en tirer des bénéfices.

Initiez-vous à la marche afghane dans le Morbihan lors de notre séjour « Découvertes & activités douces en Bretagne »